Goodyear Ultra Grip Max : Transporter en sécurité

Décidément, Goodyear est actif en cette fin d’année 2015. Après avoir sorti son tout nouveau Vector 4Seasons il y a quelques semaines, voici désormais le  Ultra Grip Max. Pas destiné à la même cible, cette fois.

logo-goodyear

L’hiver et les conditions météorologiques sont l’enfer des transporteurs routiers. Peu importe qu’il vente, qu’il neige ou qu’il pleuve, ces courageux hommes (et femmes) n’ont jamais d’autres choix que de rouler, dans toutes les conditions. Sauf qu’en périodes d’hiver, notamment dans les pays de l’Est, le travail devient beaucoup plus compliqué qu’à l’accoutumée. Ces conditions sont autant la hantise des chauffeurs eux-même, autant de leurs employeurs, qui non sans craindre le danger de tels convois, y voient surtout des pertes de temps, et donc d’argent. Et aussi étonnant que cela puisse paraître, Goodyear a décidé de se lancer dans cette brèche pour approfondir sa gamme. On les savait prêts à en découdre sur des surfaces délicates, en témoigne la sortie récente du Vector 4Seasons dont nous vous parlions il y a quelques semaines, les voici officiellement dans la course à la performance hivernale optimale.

goodyear-ultra-grip-max

Goodyear Ultra Grip Max : Quelles caractéristiques?

Comme souvent dans le monde des pneumatiques et des manufacturiers de gomme, le leader du marché est français, habite à Clermont-Ferrand et a pour mascotte un bibendum blanc. Talonné de près par Pirelli, Michelin devra se méfier de l’arrivée en trombe de Goodyear sur le secteur du pneumatique hiver pour poids lourds. Qu’on se le dise, les américains ont fait l’effort nécessaire, reste plus maintenant qu’à concrétiser auprès des professionnels du transport. Le pneu répond à la norme 3PMSF, correspondant à l’adhérence et à la sécurité des pneumatiques pour poids lourds en toutes circonstances météorologiques. La norme est d’ailleurs inscrite sur tous les pneus et les Ultra Grip Max S (pneu directeur), D (pneu moteur) et T (pneu remorque) conservent leurs performances d’adhérence même au-delà de 50% d’usure! Une sacrée statistique.

goodyear-ultra-grip-max

Déclinaisons à venir?

Alors, quand on voit les performances que les manufacturiers sont capables d’apporter sur les pneumatiques qui chaussent les poids lourds d’Europe, la question suivante n’est pas idiote : à quand l’arrivée de ces technologies pointues sur nos pneumatiques de tous les jours? Il n’y aurait qu’un pas à l’adaptation de ces technologies. Bien sur, si elles sont développées pour les poids lourds en priorité, c’est pour une question de sécurité avant tout. Sachez aussi que le prix des pneumatiques pour poids lourds est légèrement différent du prix de vos pneumatiques : les entrées de gamme poids lourds se situent aux alentours de 200€ pièce… quand vous pouvez équiper votre voiture avec deux trains de pneumatiques par an, notamment pour les saisons hivernales!

La déformation d’un pneumatique de dragster en vidéo

Aux Etats-Unis, il existe une multitude de disciplines dans le monde du sport automobile. Très reconnues par les fans, elles sont tout autant populaires que le football américain, par exemple. L’une d’entre-elles, le dragster, impose un peu de souffrance aux pneumatiques…

Aujourd’hui, nous vous proposons de s’exporter un petit peu et de quitter nos traditionnels sentiers battus, pour vous parler de dragsters. Le principe des courses de dragster est le suivant : 2 voitures s’affrontent, sur une ligne droite très courte, dans un run de vitesse pure et dure. Vous connaissez peut-être les versions « street », entrevues dans des films comme Fast and Furious ou Need for Speed, mais il s’agit d’un vrai sport, aux Etats-Unis. Plusieurs catégories, des voitures GT jusqu’aux Top Fuels (comme dans la vidéo), concourent dans un championnat très relevé. Pourquoi nous vous en parlons? Car nous voulions vous montrer à quel point le pneumatique pouvait se déformer sur les véhicules de la catégorie reine de la discipline. Lorsque le pilote accélère, la charge est tellement important que le pneumatique se plie littéralement, et se tasse sur le bitume. Pour autant, donc, et même si la discipline consiste à aller tout droit, le choix du pneumatique est crucial dans cette discipline. Dans la vidéo ci-dessous, vous allez justement voir un départ en Top Fuel, le tout en slowmotion. Et les images parlent d’elles-même : à couper le souffle. On vous rappelle, bien entendu, de ne pas le faire, mais aussi de contrôler votre pression de pneus régulièrement!

Goodyear Vector 4Seasons : le marché du ‘toutes saisons’ est lancé!

Avec son nouvel enrobé dénommé Vector 4Seasons, Goodyear répond à ses concurrent principaux, Michelin et Pirelli. Les deux marques sont les leaders incontestés du marché du pneumatique dans le monde, mais Goodyear ne compte pas se laisser faire et compte le faire comprendre.

Le pneu « toutes saisons », c’est la nouvelle révolution de l’industrie de la gomme. Jusque là, les manufacturiers développaient des gommes en fonction des saisons. Ainsi, si on en suivait la logique des fabricants, il fallait jusque là changer de gommes comme de saison… Ce qui coûte rapidement cher. C’est à cette problématique que répond le pneu « toutes saisons » : en effet, grâce à cet enrobé, plus besoin de changements! La gomme est thermodynamique – elle s’adapte donc en fonction de la température de la route – et surtout, propose un niveau d’adhérence similaire, que vous conduisez sur un sol sec d’été ou sur un sol enneigé. Une petite révolution, certes, mais qui a un coût : comptez 70€ par pneu, soit 280€ pour un jeu intégral… Et c’est surement pour cette raison qu’aujourd’hui, le « toutes saisons » ne représente que 2% des ventes de pneus en France!

Les manufacturiers sur le coup

Pour les 3 leaders de l’industrie du pneumatique que sont Pirelli, Michelin et Goodyear, la brèche était inévitablement à prendre. En effet, un tel produit ne peut qu’apporter des avantages en terme d’utilisation, et c’est pour cela que tout le monde s’est lancé. Pirelli, avec son Cinturato, et Michelin, avec son Cross Climate, sont donc désormais rejoints par Goodyear et son tout nouveau Vector 4Seasons. Alors oui, le V4S était déjà disponible sur le marché, mais cette nouvelle version vient apporter un souffle nouveau sur le marché du pneu « toutes saisons ». Goodyear, grâce à ses innovations, permet avec le Vector 4Seasons d’évacuer davantage de neige fondue et d’eau. De plus et c’est la grande nouveauté, la firme américaine annonce une performance optimale entre -10°C et + 25°C, soit plus que ses concurrents. Et puis, bien évidemment, l’enrobé est homologué pour rouler dans le monde entier, même dans les pays où l’utilisation de pneus hiver est obligatoire. C’est dire la puissance du lobby!

Goodyear Vector 4Seasons

Goodyear Vector 4Seasons : La démocratisation proche du « toutes saisons »?

Avec seulement 2% des ventes en France, dire que le pneu « toutes saisons » est une réussite est encore faux. Toutefois, les industriels pensent réellement que ce type de pneu va envahir nos routes dans les années à venir. Goodyear, justement, pense que le pneu « toutes saisons » représentera 9 à 12% des ventes dans les années à venir. Il semblait donc inévitable de voir tous les constructeurs proposer ce type de pneus. Toutefois, le « toutes saisons » a peu de chances de devenir la référence. En effet et à ces tarifs, il semble logique qu’un automobiliste du Sud de la France n’ait pas l’utilité de se procurer un pneumatique adapté à toutes les conditions, quand un automobiliste savoyard en aura surement plus l’utilité. Puisque ce type de pneu ne répond pas à toutes les demandes, il aura du mal à équiper toutes les voitures françaises, voire plus. En tout cas, force est de constater que Goodyear fait un effort par rapport à ses concurrents : le Vector 4Seasons est disponible à partir de 47€ seulement, une belle différence par rapport à ses concurrents!