Retour sur la lecture automatique de plaques minéralogiques en France (LAPI)

La lecture automatique de plaques minéralogiques en France est un outil de surveillance de masse dans le domaine automobile. Cette technologie qui utilise la reconnaissance optique des caractères a fait son apparition au début des années 2000. C’est un sujet portant à controverse pour son utilisation et ses abus concernant la protection des données personnelles. Retour dans sur court article sur cette technologie :

LAPI : la nouvelle arme des gendarmes

C’est une véritable arme technologique placée entre les gyrophares des voitures de gendarmerie. Elle se base sur la lecture optique des caractères des plaques d’immatriculation des véhicules. Cette redoutable technologie utilise le rayonnement infrarouge pour pouvoir lire et photographier des véhicules roulant jusqu’à 160km/h.

Les domaines d’application les plus courants

La lecture automatique de plaques minéralogiques peut avoir de nombreux domaines d’application allant du maintien de l’ordre à la sécurité routière en passant par des études marketing. Voici une liste non exhaustive de l’emploi de cette technologie :

  • Retrouver les voitures volées
  • Le contrôle d’accès des parkings ou routes privées
  • Paiement aux péages sur autoroutes
  • comparer les plaques d’immatriculations au Fichier des véhicules volés (FVV) ;
  • comparer les plaques d’immatriculations au Système d’information Schengen.

Limites de la technologique LAPI et controverse sécuritaire

Si elle a su prouver son utilité, la technologie LAPI a aussi rapidement montré ses limites technologiques et suscité un débat légitime sur la protection des données personnelles. En effet les limites technologiques sont nombreuses à commencer par la captation d’images floues. Une mauvaise résolution de l’image peut entrainer une mauvaise lecture des coordonnées de la plaque. Les intempéries et la lumière du jour peuvent diminuer la qualité de la photo tout comme les caméras en surchauffes. Du côté humains, nombreux sont les fait divers où une personne au mauvaise endroit au mauvais moment s’est retrouvée accusé de tord dont elle n’était pas responsable. Aux États-Unis, une équipe des forces spéciales a fait irruption dans la maison d’un habitant du Kansas sur base de la surveillance par lecteur automatisé de plaques d’immatriculation. Il était suspecté de faire pousser de la marijuana dans son jardin. La police n’a finalement rien trouvé de suspect.

La technologie LAPI doit être encadrée par une structure juridique claire et reste un outil assez intrusif. Plus d’infos sur l’automobile en ligne sur trouve-ton-pneu.fr !

Poster un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*